Carole DRUCKER-GODARD,

présidente de la CEFDG

Le monde contemporain est souvent décrit comme exigeant, complexe et de plus en plus déshumanisé. On peut aussi le concevoir de manière plus optimiste comme un monde d’ouverture, d’opportunités multiples et d’exaltation, déroulant une grande richesse de talents. C’est dans cette vision que travaillent tous les établissements d’enseignement supérieur en management, dont les écoles de management privées et consulaires pour lesquelles la Commission d’Evaluation des Formations et Diplômes de Gestion (CEFDG) a été créée en 2001 en vue de la reconnaissance de la qualité des formations.

J’ai la chance et l’honneur de présider la CEFDG depuis octobre 2017. Comme je l’avais anticipé, c’est un travail qui demande de l’énergie mais c’est aussi une mission passionnante !

Cette commission effectue un travail remarquable d’évaluation des formations de gestion. Tous les membres de la commission sont experts, soit de l’évaluation ou des accréditations, des business school ou des universités, de la formation, de la recherche, des sciences de gestion ou de l’enseignement supérieur... Je suis fière de travailler à leur côté et je les remercie pour leur professionnalisme ! J’insiste sur les valeurs qui animent et guident notre travail, je pense en particulier à l’éthique et l’équité. Soyez assuré-e-s que nous y veillons en permanence.

Le référentiel évolue dès cette rentrée 2018 pour répondre le mieux possible aux évolutions et grands enjeux de l’enseignement supérieur et de la recherche en gestion mais aussi aux besoins toujours nouveaux des entreprises. Nous proposons aux écoles davantage de créativité moyennant une demande d’assurance qualité accrue et des critères qui restent nombreux et rigoureux. La transformation numérique et pédagogique, l’étudiant au cœur de la stratégie d’établissement, la transdisciplinarité, l’élargissement des compétences avec une définition large de la Gestion, le lien enseignement/recherche…, tels sont certains des enjeux que la CEFDG propose aujourd’hui aux écoles de valoriser.

Je souhaite, avec les membres de la commission, continuer de faire évoluer le référentiel si nécessaire mais aussi et surtout de prolonger notre rôle d'accompagnement des écoles de commerce dans leur développement et leurs choix en matière de pédagogie, le tout de manière juste, avec lucidité et bienveillance.

Carole DRUCKER-GODARD, présidente de la CEFDG